LAGVOID

HUMAN PLAY FIRST

PAR FRED MALLE

HUMAN PLAY FIRST IS A STATE OF MIND

Je cherche l’erreur, celle qui m’emmène, mais cherche la justesse.
Je me moque de l’excellence technique. Je ne fais aucune concession.
Je veux être simple. Je ne veux pas être prévisible.
J’utilise la force de la répétition, mais c’est moi qui contrôle le temps.

pas de casque
pas de clic
human play first

LES OEUVRES DE FRED MALLE

POSTCARDS

CONCERTS EN PLEIN AIR

JOUER PARTOUT À TOUT MOMENT... SIMPLEMENT JOUER

PostCards est une réaction, une tentative de s’affranchir des deux mondes : celui des marchands, où le temps doit être court, et les choses prévisibles, et celui des institutions, où les choses doivent être compliquées et solennelles.
Au sein d’un monde règlementé, l’accès en tant que musicien à mes concitoyens est devenu compliqué : remplir des dossiers pour accéder au champs culturel, sinon la nécessité de convaincre une structure commerciale pour passer le filtrage média.
Alors, il reste la voie publique. mieux encore, les chemins de campagne, pour ne pas se laisser cantonner chez soi. et peut être prendre rendez vous avec ceux qui désirent, réellement, partager ces moments.

ECOUTEZ TOUT LES CONCERTS

LAGVOID

LE LOGICIEL

The human ScripLooper

LAGVOID - SCRIPT LOOPER

Dès 1999, en tant que musicien “electro-dub” au milieu de musiciens de jazz, un problème est apparu : comment faire quand c’est le batteur qui commence ? Or il était inconcevable d’utiliser un clic lors de ces sessions, et donc impossible d’utiliser des séquences MIDI ou des breaks d’inspiration hip-hop dans cette situation de jeu.
Il fallait créer un dispositif qui “crée le clic” (ou MIDIclock) à partir de la musique interprétée.
Bien que des solutions techniques existaient à l’époque, il s’avère qu’aucune n’était satisfaisantes puisque les enregistrements où “le musicien s’exprime rythmiquement et les machines suivent” sont rarissimes, exceptés ceux utilisant exclusivement des loopers. J’ai donc développé Lagvoid entre 2007 et 2014 pour avoir un outil qui me permette de créer ce genre de musique pour les différents spectacles dont j’ai réalisé la bande son.
Des solutions sont apparues mais un problème musical demeure, lié à la nature même de la musique improvisée, qui tend à créer des accumulations. Comment faire des changements radicaux (breaks, cuts) quand on plusieurs gestes à réaliser pour cela ? C’est pour cela que Lagvoid est devenu un “Script Looper” qui, comme les autres dispositifs apparus depuis 2007, permet de créer un MIDIclock à partir d’une boucle, mais également permet de préparer des groupes de commandes lancées séquentiellement avec une seule pédale.
Ainsi, avec Lagvoid, on peut jouer d’un instrument, utiliser des samples, avoir une structure ouverte, sans perdre l’efficacité d’un cut spectaculaire…

TOUT LES INFORMATION SUR LE LOGICIEL LAGVOID

This post is also available in: English